Yves de Tréguier - Homme de Foi - Homme de Loi
SEMUR (François-Christian)
24.00 €
Disponible sous peu
La dévotion à saint Yves à travers les âges et les représentations iconographiques Le Pardon de Saint Yves qui a lieu chaque année à Tréguier au mois de mai en souvenir de la mort du saint breton le 19 mai 1303, témoigne d'une popularité hors du commun. Il rassemble plusieurs milliers de personnes attachées aux traditions ancestrales. Les avocats, les magistrats, les professeurs de droit et l'ensemble des juristes, souvent revêtus de leur robe professionnelle, y participent avec ferveur pour honorer leur saint patron. Aujourd'hui encore, dans toutes les paroisses bretonnes on ne trouve aucun lieu où le culte du grand saint ne soit ignoré. C'est ici le cantique que l'on fredonne, là, des bannières colorées à l'effigie du saint, les vitraux des chapelles et églises ; encore et surtout, ce sont les vénérables statues de l'homme de loi, en ses multiples supports, seul ou entouré de deux personnages : le riche et le pauvre. C'est à la découverte du riche héritage patrimonial des représentations de saint Yves d'après les témoins de l'enquête de canonisation, dans l'oeuvre artistique, iconographiques des attributs et accessoires de l'homme de loi, des représentations du triptyque : saint Yves official entre le Riche et le Pauvre que nous convie l'auteur. À chaque époque, les artistes ont en effet représenté le saint dans chacune des fonctions qu'il a exercées durant sa vie, en prêtre, en juge ecclésiastique et en avocat des pauvres, et parfois, en mélangeant les attributs inhérents à chacune de ses fonctions. De même, le style des tenues vestimentaires a très souvent été emprunté à celui en vigueur au temps de l'artiste.