Il est minuit moins quinze secondes à Ottawa
MONAST (Serge)
19.99 €
Disponible sous peu
À cause de l'urgence de la situation, j'ai dû rédiger ce volume en huit semaines, à une moyenne de 14 heures de travail par jour, 7 jours par semaine, et cela, dans des conditions de clandestinité presque totale, digne des meilleurs romans ou films d'espionnage. Pourquoi de telles conditions de travail dans un pays supposément démocratique ? À cause justement des différents "Coups montés" (Set-up) par la police fédérale canadienne, ainsi que par d'autres corps policiers provinciaux qui, avec un acharnement digne du "KBG soviétique", ont absolument tout fait pour me faire passer pour un vulgaire criminel ; ainsi tenter de me discréditer, de m'empêcher par conséquent, de communiquer, comme cela est le cas dans ce volume, une très mince partie des informations incriminantes pour le "Pouvoir politique" en place ; ainsi, par la force des choses, me mettre hors d'état de nuire ! Mais hors d'état de nuire pour qui exactement ?
Se laisser lentement envahir par la peur au point de nier toutes les preuves et évidences apportées dans ces pages, .c'est, d'une part, condamner ce volume et son contenu au pire des silences, et d'autre part, se diriger droit, en tant que peuple et Nation, vers une destruction assurée et à une disparition à plus ou moyen terme. L'Histoire jugera plus durement un peuple parvenu à sa disparition, si celui-ci devait aboutir à un tel état de dévastation, plutôt par lâcheté que par ignorance !
D'ici peu de temps, aucun pouvoir politique local, ni même international, n'arrivera à stabiliser quelque situation que ce soit. Par conséquent, aucun homme politique, aucun régime ne pourra alors se maintenir, et l'humanité risquera de plonger, tête première, vers l'accomplissement de son triste destin qui la conduira, bon gré malgré, vers le "Nouvel Ordre Mondial" déjà préparé pour elle ! 
Serge Monast était journaliste d'enquête, poète, essayiste et auteur conspirationniste. Disciple de René Bergeron et de William Guy Carr, Serge Monast fut proche des défenseurs du Crédit Social. Au début des années 1990, il se consacre à la rédaction d'ouvrages sur les thèmes du "Nouvel Ordre Mondial" et des Sociétés Secrètes. Il fonde l'Agence Internationale de Presse libre (A. I. P. L.) où il publie la plupart de ses enquêtes. Durant cette période, il s'était fait remarquer au Québec lors d'une entrevue avec l'ufologue Richard Glenn dans le cadre de son émission "Ésotérisme expérimental". En 1995, il fait paraître un document intitulé les "Protocoles de Toronto" ; un livre façonné selon le modèle des "Protocoles des Sages de Sion" où il dévoile l'activité secrète d'un groupe maçonnique ; les "666", rassemblant tous les vingt ans les puissants de ce monde en vue de l'établissement du "Nouvel Ordre Mondial" et du contrôle mental des individus. Affirmant formellement être traqué par les hautes instances policières pour avoir "trempé dans des réseaux d'informations interdits" ; Monast meurt d'une crise cardiaque dans des conditions très étranges, le 5 décembre 1996.