Si je t'oublie jamais, Saïgon. La fin du Vietnam libre 1975-2015
SANDERS (Alain)
14.00 €
Disponible sous peu
Fin avril 1975. Tout se défaisait. A Saïgon, dans l'ex-rue Catinat, une poignée de jeunes paras sud-vietnamiens, armés de lance-roquettes anti-char, remontent en ligne. Vers l'aéroport de Tan-Son-Nut menacé par l'avance des communistes nord-vietnamiens. Un journaliste occidental les interpelle.
- C'est foutu, les gars, plus aucun espoir. Qu'est-ce que vous allez foutre à Tan-Son-Nut ?
Sans s'arrêter, un jeune sous-lieutenant se tourne tranquillement vers l'importun.
- Ce que nous allons faire, Monsieur ? Nous allons faire Camerone.
Ce livre de souvenirs, vécus dans les derniers jours du libre Sud-Vietnam, est un livre d'amour. Ce n'est pas un « adieu à Saïgon ».
Car je sais que la « belle rebelle », ignominieusement rebaptisée « Hô Chi Minh Ville », se libérera un jour de ses bourreaux.
J'ai aimé ce peuple, j'ai aimé ce pays, j'ai aimé ses villes. J'ai souhaité la victoire du Sud. Ce n'est qu'un au revoir, mes frères !