Le féminisme - Une machine à émasculer
VIDAL (Bernard)
17.50 €
Disponible en stock
Des féministes vont hurlant nues dans les cathédrales; elles laissent tomber leur masque d'empathie, pour exiger l'asservissement des mâles et dominer la société. Susini réduit le mâle au rang d'auxiliaire maternel. Sa sexualité doit être reconstruite et pliée aux chimères de la femme établies comme normes. Se disant mutantes, car maîtresses de leur reproduction, une nouveauté, elles veulent exploiter les femmes de l'espèce ancienne comme support reproductif. Avant de l'exterminer, Sapiens a-t-il eu pitié de Néanderthal ?
La "théorie du genre" usurpe le terme scientifique de "théorie", et Bernard Vidal prône ici la suppression pour tous du mariage d'État. Il analyse les mutantes de Susini : Marissa Mayer, dont elle fait sans le vouloir une tête à claques, Lisbeth Salander, à l'esprit ravagé, et Crista, belle construction, à partir des rêves des femmes, de la mutante archétypale. Il souligne, dans le féminisme ultra, la teneur d'idéologie marxiste meilleure arme pour notre auto-destruction.  

Bernard Vidal (1943-) a été nommé (2009) professeur émérite à l'Université de La Réunion, université dont il a été vice-président chargé des études (1992-2002). Spécialiste de chimie quantique, il a aussi enseigné l'histoire des sciences, écrivant sur ce thème, entre autres, le "Que-Sais-Je-?" Histoire de la chimie (PUF, 1984, 1998), traduit en portugais et en vietnamien. Il a conçu et dirigé la première formation d'ingénieurs diplômés hors de l'hexagone, habilitée par la Commission du titre d'ingénieur en 2005 (École supérieure d'ingénieurs en développement agroalimentaire intégré, ESIDAI, devenue ESIROI). Ses livres Chimie quantique, de l'atome à la théorie de Hückel (Masson, 1992) et Exercices de chimie quantique (Masson, 1995) ont été des best sellers, formant plusieurs générations de chimistes.