Wall Street et Franklin D. Roosevelt
SUTTON (Antony Cyril)
23.00 €
Disponible sous peu
Franklin Delano Roosevelt, un financier de Wall Street qui, durant son premier mandat de président des États-Unis, a reflété les objectifs des pouvoirs financiers concentrés dans l'establishment commercial de New York.
Aucune grande richesse financière ne pouvait être accumulée selon les règles impartiales d'une société basée sur du libre-échange concurrentiel. La seule voie sûre vers l'acquisition d'une richesse massive était le monopole : chassez vos concurrents, réduisez la concurrence, éliminez la libre concurrence et, surtout, obtenez la protection de l'État pour votre industrie grâce à des politiciens et à une réglementation gouvernementale en votre faveur. Ce dernier processus aboutit à un monopole légal, et un monopole légal mène toujours à l'accumulation d'une vaste richesse. Ce schéma de baron voleur est aussi, sous différentes étiquettes, le plan socialiste.
La différence entre un monopole d'État corporatif et un monopole d'État socialiste n'est essentiellement que l'identité du groupe qui contrôle la structure du pouvoir. L'essence du socialisme est le contrôle monopolistique par l'État à l'aide de planificateurs engagés et de fonctionnaires aux ordres. D'un autre côté, Rockefeller, Morgan et leurs amis du monde des affaires cherchent à acquérir et à contrôler leur monopole et à maximiser leurs profits en exerçant une influence sur l'appareil politique de l'État ; bien que cela nécessite encore des planificateurs et des propagandistes universitaires, il s'agit d'un processus discret et bien plus subtil que la propriété de l'État sous le socialisme.