Les royalistes français devant la France dans le monde (1820-1859)
GOURINARD (Pierre)
48.78 €
Disponible en stock
Pour les Royalistes français, la Révolution, oeuvre satanique mais nécessaire au bien de la France, pouvait être rachetée.
Cette mystique de l'expiation se développait d'abord dans l'émigration puis sous la Restauration mais l'idée de réparation impliquait, aussi, une régénération.
Les Légitimistes, après la Révolution de 1830, appliquaient à la colonisation, et en particulier celle de l'Algérie, ces vues formulées par Joseph de Maistre avec tout l'éclat de son style. Pour eux, la conquête de Charles X constituait le symbole d'une nouvelle France qui permettrait le renouveau de la Chrétienté.
Léon Papin-Dupont - le "saint-homme de Tours" -, l'historien de la colonisation, Louis de Baudicour, ainsi que les premiers colons de la Mitidja, Augustin de Vialar et Max de Tonnac, traduisaient, à des degrés divers, cet état d'esprit.
Comme eux, Henri V, dans sa Lettre sur l'Algérie, ne dissociait pas "Evangélisation" et "Colonisation" ; le Roi aurait accordé à la France sa place dans le monde, un Roi qui aurait retrouvé le sens mystique de sa mission.
Tel était l'idéal des Royalistes français qui espéraient en Henri V. 
Pierre Gourinard, né à Alger, est issu de familles du Vivarais et du Limousin venues en Algérie en 1882 et 1895. Professeur d'Histoire et de Géographie à Aix-en-Provence, docteur en Histoire et docteur ès lettres, il se consacre à l'histoire du légitimisme français au XIXè siècle.