Charles de Foucauld
CASTILLON DU PERRON (Marguerite)
26.40 €
Disponible en stock
Orphelin à six ans, officier à Saumur, explorateur au Maroc, ethnologue et linguiste, domestique à Nazareth, ermite au Sahara, maître spirituel et confident d'êtres exceptionnels, garant malgré lui de la paix au Hoggar, Charles de Foucauld, assassiné à Tamanrasset le 1er décembre 1916, a eu un destin qui captivera tous ceux qu'intéresse l'épopée française en Afrique.
De nombreux biographes le montraient entrant un jour dans l'église Saint-Augustin à Paris pour en ressortir à jamais transformé : la réalité est plus mystérieuse et délicate. On ne peut comprendre l'homme et son itinéraire qu'en les replaçant dans leur contexte familial et social. De l'enfant de Strasbourg à la victime des Oasis, Charles de
Foucauld a vécu bien des vies : Marguerite Castillon du Perron, la première, nous le restitue dans sa pleine humanité, racontant, avec la rigueur de l'historienne, ses années d'enfance, sa jeunesse de retard lettré et la tristesse augustinienne dans laquelle il a évolué jusqu'à la révélation de l'existence de Dieu. Elle explique ainsi le passage de
l'écoeurement et de l'errance de ce jeune officier mondain, trop riche et choyé, à l'ascétisme le plus exigeant et redonne à la relation qui le liait à sa cousine Marie de Bondy son importance et sa profondeur.
Se refusant à l'hagiographie, l'auteur n'élude pas non plus les années angoissées qui suivirent le "retournement" de Charles de Foucauld, ni la question coloniale, ni celle de ses rapports avec l'armée. Passionnée par le périlleux cheminement qu'implique toute conversion, en retraçant cette surprenante aventure, Marguerite Castillon du Perron a réussi à cerner, dans cette magistrale biographie, la personnalité de l'un des saints les plus modernes de ce temps. 
Historienne réputée, Marguerite Castillon du Perron est l'auteur de la Princesse Mathilde (Amiot-Dumont), de Louis-Philippe et la Révolution française (Librairie académique Perrin) et de Vivre en Chine (Desclée de Brouwer). Charles de Foucauld a obtenu le Prix Chateaubriand en 1982.