L´Europe de Gibraltar à Vladivostok
LA RIVIERE (Franck de)
16.00 €
Disponible en stock
Après le communisme et le nazisme, le "politiquement correct" est la troisième grande imposture du XXe siècle. Ces trois idéologies reposent sur des pensées uniques et l'élimination de toute pensée divergente. Le communisme et le nazisme pratiquaient la "liquidation physique" de leurs opposants. Le "politiquement correct" est plus insidieux. Ses conséquences se révèlent aussi néfastes dans le tiers monde (les pays en voie de développement comptent 80 % de la population du globe), dans les pays de l'ancienne Union Soviétique et commencent à déstabiliser l'Europe. Ces trois idéologies sont strictement de même nature : leurs fins justifient les moyens.
Le communisme devait apporter le bonheur à l'humanité toute entière. Le "politiquement correct" a la même prétention. Le nazisme fut plus sélectif et visait le seul bonheur de la race aryenne.
Mais le "politiquement correct", en fait, est plus restrictif encore que le nazisme, car il repose sur l'imposture d'une démocratie mensongère, où les plus forts font la loi, où de puissants financiers et des médias à leur botte abrutissent, anesthésient et asservissent leurs peuples et tentent d'imposer leur vision dans le monde entier. L'Europe a vécu si elle ne s'affranchit pas du "politiquement correct".
L'imposture du "politiquement correct", qui n'est nullement un préalable au développement économique, est en train de s'évanouir. Fait significatif, les pays pragmatiques de l'Asie émergente y sont allergiques. La renaissance de l'Europe suppose qu'elle trouve, ou retrouve, sa voie spécifique.
Dans tous les cas de figures, "politiquement correct" et démocratie réelle sont incompatibles. 
Ce court essai, à la lecture toujours aisée, est une critique décapante du "politiquement correct" et un apport positif pour ceux qui entendent relever le défi posé. L'auteur appelle à la construction d'une Europe de Gibraltar à Vladivostok.