Lettre ouverte aux enfants perdus
CORINTHE (Gilles)
5.00 €
Disponible en stock
J'écris car il est devenu impossible de parler. Un temps viendra, écrit saint Paul où les hommes ne supporteront plus la saine doctrine ; mais ils se donneront une foule de docteurs, suivant leurs convoitises et avides de ce qui peut chatouiller leurs oreilles ; ils les fermeront à la vérité pour les ouvrir à des fables. (2 Timothée 4, 34).  

Nous y sommes. Le mensonge a tellement envahi notre monde, que la vérité n'y a plus sa place. Elle a comme perdu sa lumière. Un de ses rayons se risque-t-il à braver les ombres ? Le voilà sali, défiguré, épuisé par l'épaisseur poisseuse des ténèbres ambiantes. Peut-être est-ce moi qui n'ose pas, qui me fait des idées, c'est une possibilité. il est vrai que je ne suis pas spécialement courageux. Pourtant, je crois plutôt que je n'ose plus parce qu'il me semble tellement improbable de produire quelque réaction positive que je me suis fait l'ami du silence. Et puis, on ne jette pas les perles aux pourceaux.