Considération théologique sur le Siège vacant
MERAMO (Abbé Basilio)
12.00 €
Disponible sous peu
Malgré plusieurs impressions dues à quelques corrections d'orthographe ou de grammaire, l'étude Considération théologique sur le Siège vacant n'a jamais été rendue publique. Cet essai fut écrit il y a une vingtaine d'années, terminé fin 1993 et envoyé à celui qui était alors Supérieur général de la Fraternité Saint-Pie X, l'abbé Franz Schmidberger, le 13 mai 1994.
Maintenant, je le publie, non sans une certaine crainte, car je n'ai pas l'intention de susciter une controverse : cela ne me plaît pas, quand il y a tant de positions prises et assumées par les uns et par les autres, étant donné les préjugés et les idées fausses que beaucoup ont à ce sujet, en soutenant telle ou telle position et même en en faisant un absolu, comme s'il s'agissait d'un dogme de foi ou presque, mais avec des vues ou des positions contraires.
La question du Siège vacant n'a jamais été exposée comme une conclusion théologique évidente quoad sapientes tantum (seulement pour les doctes et les initiés) ; et peut-être que maintenant, avec le recul du temps, elle peut arriver à être évidente quoad omnes (pour tous, ou si l'on veut, au moins pour beaucoup) avec tout ce qui s'est manifesté jusqu'à aujourd'hui.
Enfin, nous publions également comme document, la lettre de l'abbé Coache, juriste compétent et reconnu en droit canonique, où il approuve avec satisfaction ce travail, en l'avalisant.