La révolution de 1958
ROUVILLOIS (Frédéric)
22.00 €
Disponible en stock
Il y a différentes manières d'envisager la naissance de la Ve République et des événements qui, en 1958, ont conduit à la disparition de la IVe. Mais le fait est que bon nombre des principaux acteurs de cette mutation y ont vu, à l'époque, une véritable révolution : c'est ce que Michel Debré, bientôt maître d'oeuvre de la constitution, puis futur premier ministre du général De Gaulle, n'hésite pas à déclarer publiquement le 16 mai : "La révolution, c'est une prise de conscience qui s'étend un vaste ensemble. C'est le début d'une ère nouvelle, en tout cas d'une espérance de renouvellement. Ne nous y trompons pas [.]. C'est une révolution qui a voulu prendre corps en Algérie, révolution née d'un refus de se laisser aller [.]." Tel est le fil rouge d'un colloque organisé à l'université Paris Descartes en novembre 2018, réunissant historiens, juristes et politistes, qui a entendu s'interroger sur la consistance de cette "révolution" de 1958 - en se penchant à la fois sur les acteurs de ce boule versement, sur la nature exacte de celui-ci, sur ses finalités et ses prolongements.
Colloque organisé sous la direction de Frédéric Rouvillois, professeur de droit public à l'université de Paris.