Famine rouge - La guerre de Staline en Ukraine
APPLEBAUM (Anne)
26.00 €
Disponible en stock
Récompensée par le prestigieux prix Pulitzer pour Goulag, qui l'imposa en 2004 comme l'une des grandes spécialistes de l'Europe de l'Est, Anne Applebaum revient avec Famine rouge sur un autre chapitre clef de cette période : la grande famine qui fit cinq millions de victimes - dont près de quatre millions d'Ukrainiens - entre 1932 et 1933. La famine meurtrière qui frappa l'Ukraine au début des années 30 reste un des chapitres les moins explorés de l'Histoire soviétique.
Anne Applebaum répare enfin cette injustice par un livre qui fera date. Elle impressionne par la somme des connaissances rassemblées et commentées sur ce qui fut une véritable extermination de tout un peuple organisée par le Parti communiste soviétique sous Staline, mais aussi par son talent d'écrivain. Son récit des faits débute par l'histoire de la révolution ukrainienne en 1917 et celle du mouvement national qui en est issu, puis se poursuit par les premières décisions du Politburo sur la politique agricole à mener dans cette province si fertile de l'Union Soviétique jusqu'à la persécution systématique de l'élite ukrainienne.
Le tableau brossé par Applebaum nous plonge de manière inédite dans les horreurs de la répression menée par le régime stalinien. Car cette famine "organisée" fit plus de 5 millions de victimes - dont 3. 9 millions d'Ukrainiens, et l'héritage de cette mémoire que l'URSS a tenté d'éradiquer joue évidemment un rôle considérable dans les relations russo-ukrainiennes au temps présent. Famine rouge s'impose par sa documentation incontestable, sa hauteur de vue et les perspectives qu'il dégage, c'est aussi un livre nécessaire pour comprendre un épisode tragique de l'Histoire du XXème siècle autant que la réalité politique actuelle de cette région du monde. 
Anne Applebaum est née a Washington en 1964. Après des études à Yale, puis la London School of Economics et au Saint Anthony's College de l'université d'Oxford, elle a longtemps été correspondante de The Economist à Varsovie, où elle s'installe en 1988. Ses travaux lui ont valu de nombreux prix, dont le prix Pulitzer de l'essai en 2004 pour Goulag (Grasset, 2005). Cette historienne a ensuite confirmé son statut de spécialiste incontournable de l'ex-URSS par la publication de Rideau de fer (Grasset, 2014).