24.00 €
Disponible en stock
Une "nourrice" en argot, une cache utilisée par des trafiquants de drogue. Cet endroit peut être propriété ou location d'un ou plusieurs individus tout à fait étrangers à ce trafic. Lorsque Rodolphe utilise le vieux chalet de chasse oublié dans le massif du Biesenberg, il le fait à l'insu de son propriétaire, le grand-père de Véronika, sa petite amie. Lourde erreur, qu'il cumule en se mettant aux ordres de Tex, personnage inquiétant, flic le jour, criminel la nuit. Rodolphe a-t-il le choix. On a toujours le choix. André Bonlaron, le grand-père, un homme hors du commun, tout de rectitude et de rudesse. Dire qu'il est en phase avec cette époque est un euphémisme et qu'il risque de ne pas apprécier que ses bois servent de base arrière à des malfrats, en est un autre et de taille. Il a toujours tenu ses terres à l'abri des braconniers et autres errants. Aussi n'entend-t-il pas se laisser faire par des trafiquants de drogue, petits ou grands. Pour lui cette espèce classée "nuisible" est à éradiquer sans plus d'états d'âme que de délai. Méfiant de nature, il n'entend pas mêler les représentants de la loi à des affaires qu'il juge siennes. Malgré tout la PJ, toujours en chasse, viendra jouer les trouble-fête. Le jeu du chat et de la souris vient de commencer.