L´entretien de Northumberland - Les Anglais méritaient-ils de gagner à Waterloo ?
ALLEMAND (Thierry)
20.00 €
Disponible en stock
Dans la geste française, l'Empereur ne devait pas perdre ! La gloire passée, le génie de la campagne de France de 1814, les trahisons multiples et la relégation sur l'île d'Elbe, voire la préservation de l'élan de la Révolution, tout concourait à rendre légitimes à la fois les futures victoires et les reconnaissances des cours d'Europe. Mais le dimanche 18 juin 1815, un général britannique va faire "de l'échauffourée" anticipée par Napoléon, un cataclysme sociétal ! Le "Cipaye", selon l'appellation napoléonienne, sortait vainqueur de la confrontation aidé, en cela par ses alliés.
50 jours après, le 7 août 1815 au large de Plymouth, Napoléon est à bord du Northumberland qui doit le convoyer vers l'île de Sainte-Hélène. Le récit prend place quelques heures avant ce départ. En début d'après-midi, Napoléon regagne sa cabine. Les témoins le disent peu en forme, souffrant, c'est là qu'il pense s'être retrouvé devant Wellington, monté secrètement à bord pour s'entretenir avec lui de la campagne qui vient de se dérouler.
Thierry Allemand est docteur d'université en sociologie (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales) et logisticien en matière industrielle et commerciale. Auditeur de la cinquantième session de l'Institut des Hautes Etudes en Défense Nationale (1997/1998), il est officier de réserve d'Infanterie et fondateur du Comité logistique Civilo-Militaire (1992/ 2017).