Géopolitique de la conspiration contre les peuples
FALAVIGNA (Gilles)
27.00 €
Disponible en stock
Lorsque le sol et la famille sont violemment attaqués, l'auteur affirme qu'en fait, ce sont les piliers de l'identité qui le sont. Le Grand Remplacement est-il une chimère ? Lorsque la structure territoriale de l'Europe est bouleversée avec, en France, de nouvelles régions administratives qui suppriment les liens culturels, les desseins sont plus larges. Il y a un objectif précis. Quand la criminalité explose, ce levier déstabilise l'ordre moral de la société alors qu'un nouveau modèle est présenté en parallèle.
La conjonction des deux n'est pas un hasard. De 1990 à 1999, le bloc de l'Est s'effondre avec dix ans de guerre yougoslave : ainsi naquit l'Islam d'Europe, bras armé de l'universalisme. Le 1er décembre 2009, le traité de Lisbonne impose la constitution européenne que les peuples avaient rejetée. L'ensemble des structures de cette Europe est le reflet des instances de l'ONU, plus globales. Il y a globalisation de l'Europe.
L'élargissement de l'Europe est prêt. Si la mécanique générale met bas les masques, alors nous pouvons voir que la devise des Etats-Unis est : "E pluribus unum" (de la diversité à l'universalisme). L'axe du Bien prend ainsi un sens concret. Il n'est pas trop tard pour résister, selon l'auteur. Encore faut-il prendre la mesure de cette résistance.