Autopsie de l'atroce XXe siècle
MESSADIE (Gerald)
24.90 €
Disponible en stock
Les grand-messes des célébrations nationales, anniversaires et défilés assortis d'une vaste littérature héroïque, dressent depuis des décennies un ample rideau de fumée destiné à cacher la vérité sur ce que furent les deux guerres les plus dévastatrices de l'histoire et la réalité politique de l'Europe au XXe siècle. Pour quelle raison, en 1917, Raymond Poincaré sabota-t-il l'offre de paix de paix séparée que lui fit l'empereur d'Autriche dans une lettre écrite (le sa main ? I)es centaines de milliers (le vies eussent été épargnées et des souffrances infinies eussent été abrégées.
Mais non : il fallait venger la défaite de 1870. Pour quelle raison le général Pierre Janin livra-t-il l'amiral Kolchak, chef des Armées Blanches, qui étaient proches d'écraser les Bolcheviks et d'éviter à la Russie trois-quarts de siècle de tyrannie stalinienne et de souffrances ? Parce qu'il tenait Kolchak pour "l'homme des Anglais". Pour quelle raison les dirigeants anglais, puis Churchill, rejetèrent-ils les offres répétées d'officiers supérieurs du III° Reich, qui proposaient d'arrêter Hitler et de l'exécuter ? 49 attentats témoignent de l'exécration absolue qu'une vaste part des cadres supérieurs de la Wehrmacht portait à Hitler.
Là aussi, des centaines de milliers de vies auraient pu être sauvées et des souffrances atroces, évitées. Mais Churchill voulait écraser le IIIe Reich. Par quel sortilège Hitler et le Nazisme fascinent-ils encore l'Occident trois quarts de siècle après leur chute ? L'homme Hitler était un débile mental et physique exécré d'une vaste part de ses généraux et le régime était infâme. Mais la dictature était le régime idéal pour l'Occident : elle dérivait de sa culture : sacralisation de la guerre et nationalisme.
Tel est le réquisitoire rigoureusement documenté que dresse Gérald Messadié d'un siècle qui sacrifia près d'un dixième des humains sur la Terre.   

Gérald Messadié pourrait depuis maintes années son travail de démystification de notions et d'enseignements imposés par les masques de la tradition. Il est l'auteur ; entre autres, de : L'Homme qui devint Dieu (1988-1995) ; d'une Histoire générale du diable (Robert Laffont 1993) ; d'Une histoire générale de Dieu (Robert Laffont, 1997) ; d'une histoire générale de l'antisémitisme, (Lattès, 1999) ; de Saladin, chevalier (le l'islam (L'Archipel, 2008) ; de Jurassic France ('Archipel, 2009) ; de 4000 ans de mystifications historiques, (L'Archipel, 2011) ; de Barabbas (J.
C. Lattès, 2014).