La vie musicale à Nantes pendant la Seconde Guerre mondiale
BOURHIS (Michelle)
27.00 €
Disponible en stock
Le 19 juin 1940, Nantes est occupée par les Allemands. Malgré tout, la vie musicale de la ville continue. Les autorités allemandes encouragent les représentations lyriques et les concerts. Le théâtre Graslin, coeur des activités artistiques, les salles de concert, mais aussi les cabarets, les cinémas ne désemplissent pas. Les représentations lyriques et les concerts symphoniques prennent place au Grand Théâtre. Dans ce lieu prestigieux, on peut également entendre des solistes parisiens ou nantais. À côté de ce répertoire, la musique de chambre connaît un développement très important. La musique religieuse n'est pas oubliée. Les galas de danse occupent aussi une place non négligeable. Se divertir pendant l'Occupation prend de multiples aspects : cafés-concerts, music-hall, musiques militaires françaises ou allemandes sont proposés aux Nantais.
L'enseignement de la musique est une autre facette de cette vie musicale : il prend place au conservatoire, dans les écoles, dans les cours privés ; il est complété par l'activité des conférenciers et celle des J.M.F. nouvellement créées.
Nantes a-t-elle connu, pendant cinq années de guerre, une programmation spécifi que ? Quelle fut l'influence de l'Occupation sur la vie musicale ? Quelle attitude la population adopta-t-elle vis-à-vis de cette programmation ? La présente étude s'efforce de répondre à ces questions. 
Agrégée d'éducation musicale, doctorante en musicologie, Michelle Bourhis travaille sur la vie musicale à Nantes. Elle a publié un ouvrage sur La musique de chambre à Nantes entre les deux guerres (L'Harmattan, 2011). Actuellement, elle poursuit ses recherches sur la vie symphonique à Nantes au vingtième siècle.