Dieu sera servi et glorifié
CANIONI (Maurice)
28.00 €
Disponible en stock
L'esprit concordataire, engendré par le concordat de 1801 concédé par le Saint-Siège au représentant de la Révolution, est la cause principal e et prochaine de la présente crise apocalyptique.
Le Droit Chrétien, expression juridique et sociale de la théologie et de la discipline de l'Eglise, réglait, permettait et soutenait le respect et la pratique du Décalogue, des vertus évangéliques et des commandements de l'Eglise ; il garantissait la moralité familiale et publique.
En supplantant ce Droit Chrétien auparavant protégé par la Monarchie, le Code Civil Napoléonien a créé, dans la conception chrétienne de la vie et de l'histoire, dans la vie quotidienne des baptisés, dans les relations des individus, des familles, des sociétés avec l'Etat, des brèches nombreuses par où a jailli, jusqu'au coeur de l'Eglise, le poison mortel des erreurs morales philosophiques, sociales et démocratiques. Ces principes et leur application pratique systématique ont rendu progressivement les intelligences imperméables à la Foi, ont altéré les bons sentiments et perverti les coeurs. La Foi représente en effet la base sur laquelle s'appuient toutes les autres valeurs que la loi ecclésiastique garantit.
Les concessions et reculades, pendant 150 ans, de la politique vaticane au profit des adeptes des "valeurs et principes" de la Cité de Satan, ont débilité la Cité de Dieu, au point que celle-ci est tombée en la séduction et au pouvoir de celle-là. En Vatican d'eux, les fossoyeurs mitrés ont abandonné la défense de la primauté de la glorificatio Dei, rejeté le Règne social du Christ-Roi, corrompu le Dépôt de la Foi et le Culte divin, pour faire alliance sacrilège avec le syncrétisme religieux et le démocratisme maçonnique : c'est l'esprit concordataire poussé à son ultime limite.
Le fruit adultérin de cette alliance est l'apostasie générale.
Seul un miracle préservera les Elus d'être trompés définitivement. 
Adveniat regnum tuum !