La mort de Charles de Foucauld
CHATELARD (Antoine)
27.00 €
Disponible en stock
Des légendes à l'histoire, tel est le parcours initiatique que nous propose d'effectuer l'auteur, nous invitant à suivre Charles de Foucauld - pendant les deux dernières années de sa vie - "d'une rive à l'autre", puis à explorer les faits en se reportant "d'un document à l'autre".
L'auteur présente les deux dernières années de la vie de Charles de Foucauld comme le passage d'une rive à l'autre de l'oued Tamanrasset, mais la trame du récit s'appuie sur la valeur symbolique de ce passage, il prépare un autre passage, sur un autre rivage, définitif celui-là. Comment est mort Charles de Foucauld ? A-t-il vraiment été assassiné ? Dans quel but ? Est-il mort martyr ou victime d'un complot, voire d'une vengeance ? Une mort héroïque ou une balle perdue ? Bavure dans une prise d'otage commanditée ou volonté de supprimer un personnage gênant ? Toutes les suppositions ont été faites.
En nous expliquant comment il a été tué, ce livre nous apprend pourquoi il a été tué. Avec une rigueur toute scientifique, il permet au lecteur de passer "d'une vérité à l'autre" sur les circonstances de la mort de Charles de Foucauld. Cet ouvrage marque ainsi une avancée par rapport aux biographies et, grâce à la publication d'écrits jusqu'ici inédits, il devrait permettre au lecteur de se faire une opinion, appuyée sur une documentation sûre et aussi complète que possible.  
Petit Frère de Jésus, Antoine Chatelard, qui vit à Tamanrasset depuis 1954, peut être considéré comme un témoin privilégié des lieux, des coutumes et des personnes. Sa pratique des langues arabe et touarègue donne la densité de l'authenticité à l'analyse sémantique à laquelle il nous invite.
Auteur de nombreux articles parus dans les revues spécialisées, sur la spiritualité de Charles de Foucauld, tel un chercheur décryptant depuis bien des années le sens profond du message de sa vie, Antoine Chatelard se devait de faire oeuvre d'historien en faisant émerger "une" vérité sur sa mort qui ne soit pas le fruit de l'imagination.