Sur la morale de Monsieur Peillon
COLLIN (Thibaud)
14.50 €
Disponible en stock
Si elle semble a priori partir d'un louable effort de promotion de la citoyenneté, la proposition du Ministre de l'Education Vincent Peillon de remettre en avant la morale laïque, voire de l'enseigner dés le plus jeune âge, n'est pas sans susciter le débat.
Car de quelle morale laïque s'agit-il ?
Aprés la question du "mariage pour tous" , les polémiques sur les religions dans l'espace public, les dossiers de bioéthique, n'est-ce pas là une manière sournoise de nier ou d'évacuer le rôle positif des traditions religieuses ou spirituelles dans la vie sociale ?
Philosophe, Thibaud Collin répond sans complaisance à Vincent Peillon. Harmoniser la morale, n'est-ce pas contradictoire avec l'individualisme qui prévaut si souvent dans les documents officiels, comme on le voit à propos de "la lutte contre les stéréotypes du genre"? N'est-ce pas favoriser un relativisme qui ne dit pas son nom?
Pour clarifier ces enjeux, l'auteur n'hésite pas à relire l'histoire et à convoquer les pères fondateurs de la laïcité. Sous couvert de neutralité, ne voulaient-ils pas instituer une religion nouvelle? Comment mieux cerner aussi la place de l'homme et de sa liberté dans cette vision? S'il est indispensable de permettre une éducation au bien et à la vertu, peut-on le faire en tournant le dos à une recherche de ce qu'est l'être humain et surtout en cédant aux idéaux libéraux-libertaires en vogue ?   

Thibaud Collin enseigne la philosophie en classes préparatoires au collègue Stanislas à Paris. Il a consacré plusieurs ouvrages à des questions de philosophie morale et politique, dont un livre d'entretiens avec Nicolas Sarkozy La République, les religions, l'espérance (Cerf) et récemment Les lendemains du mariage gay (Salvator).