Beethoven
TIENOT (Yvonne)
29.00 €
Disponible en stock
Plusieurs années se sont écoulées depuis qu'après tant d'autres, j'ai tenté à mon tour de raconter, le plus fidèlement possible, sous le titre Beethoven, l'homme à travers l'oeuvre, la vie d'un des plus illustres Maîtres de la musique et aussi un des' plus profondément humains dans le vrai sens du mot. Il y a quatre ans, le bi-centenaire de la naissance de Ludwig van Beethoven était célébré un peu partout dans le monde ; cet anniversaire a donné lieu à des recherches nouvelles qui ont pu être révélées à tous les mélomanes. Aussi, n'ai-je pas la prétention, dans cette nouvelle édition de mon étude, d'apporter des éléments inconnus. Pourtant, parmi les documents retrouvés, il en est un qui ne peut être passé sous silence, car il a trait à l'éternelle question que se sont posée et ne cesseront jamais de se poser tous les biographes de Beethoven : Quelle était la destinataire de la célèbre et poignante lettre "A l'Immortelle Aimée" soigneusement cachée dans un tiroir secret et retrouvée dans la chambre de son auteur après sa mort en mars 1827. Dans de nombreux et admirables ouvrages qu'il a consacrés à Beethoven, le célèbre musicologue J.-O. Prod'homme écrivait : "Il faut donc renoncer à percer le mystère qui enveloppe cette Immortelle Aimée, ange transfiguré par l'imagination ardente de son amant, vers qui courait Beethoven à travers la forêt de Bohême en cet été pluvieux de 1812 ; il faut moins encore vouloir attribuer à cette passion une très grande influence sur la composition des oeuvres du génie musicien qui seules importent à sa gloire. L'histoire et l'érudition, silencieuses et rebelles ne livrent point la clef du mystère et gardent le nom de l'Immortelle Bien-Aimée qui, pour nous, demeure inconnu"