Un nouvel art du piano
DESCAVE (Lucette)
35.00 €
Disponible en stock
Au lendemain de mon premier prix de piano au Conservatoire, Mme Marguerite Long, mon professeur, me confia un cours dans son école. Je venais d'avoir dix-sept ans et, à mon vif étonnement, elle m'attribua des élèves plus âgés que moi et déjà très avancés. Ce cours me donnerait de l'autorité, m'expliqua-t-elle, de l'élan, et me stimulerait dans la pratique, toute neuve pour moi, de l'enseignement.
Cet avis était la sagesse même; il m'était en effet plus facile de faire travailler des oeuvres qui m'étaient familières et dont je connaissais bien les détails pour les avoir étudiées moi-même quelque temps auparavant. Je compris du même coup, combien de difficultés devaient rencontrer ceux qui enseignent aux débutants. Une grande expérience est nécessaire et Mme Long le savait bien. C'est pourquoi elle confiait à des personnes spécialisées la tâche difficile de faire débuter des enfants, plutôt qu'à des néophytes comme je l'étais alors.
Ces obstacles ne sont pas une règle; il y a toujours eu de jeunes professeurs qui sont excellents, mais le professorat est un métier qui s'apprend, se perfectionne chaque jour, au début sous l'égide d'un maître. Puis, à l'audition de grands pianistes, en suivant des cours, en se cultivant au mieux pour élargir le répertoire. (Extrait de l'introduction).