Les traverses du pouvoir - Les révolutions et les réseaux secrets depuis 1776
VAN ROOYEN (Jean-Jules)
30.00 €
Disponible sous peu
Au printemps 2010, des banquiers de premier plan "ont déclaré que les institutions financières ont pénétré l'état jusqu'au coeur et qu'elles devront être régularisées comme un état". Ils nous mettent en garde contre des monstres qui pourraient nous détruire et qui essaient de le faire sans arrêt. Le ministre Allemand des Finances propose de mettre les services de Renseignements sur la piste du monde de l'argent. Une longue histoire précède son intervention. La guerre de l'argent contre la civilisation est le moteur le plus puissant dans le parcours de l'humanité. Elle s'accélère avec la révolution Française (1789) des Jacobins. L'Église, la couronne, l'autorité et la propriété sont visées pendant deux siècles. Via Marx, Lénine, Staline, Roosevelt et leurs successeurs, la révolution progresse et elle touche tous les aspects de la vie.
Le libéralisme sans frein a détruit les frontières et il a préparé le chemin pour la gouvernance de quelques banques gigantesques, dans les mains de la noblesse d'argent Ashkénaze. Celle-ci règne aumoyen de guerres et révolutions, de crises économiques, d'immigrations de masse, de scénarios de désastres naturels mondiaux et de perversions culturelles. L'homme doit trouver sa place dans le Nouvel Ordre Mondial des réseaux secrets, des grandes banques, des entreprises internationales et des organisations supranationales. Ceux-ci ont planifié la destruction de l'état-nation en Europe avec ses frontières protectrices, ses lois et ses gouvernements. Pourchassés sur le chemin de l'auto destruction, les peuples Européens ne semblent plus pouvoir empêcher la perte de leur culture et de leur civilisation.
Après une carrière militaire et familier de Renseignements aux Plans de l'État Major du ministère de la Défense à La Haye, Jean-Jules van Rooyen a fait des recherches pendant 12 ans, sur le monde caché. Derrière le monde artificiel des media et de la politique, il a découvert le grand mensonge, la soif du pouvoir et un monde totalitaire et sans borne ; le terrain de jeux des réseaux secrets qui ont programmé la perte de l'état démocratique et de droit Européen. De 1990 à 1998, l'écrivain a travaillé comme chroniqueur au Journal de La Haye. En 2002, il a publié le livre Chrétien-Democrate Un mot de trop.