Vers la lumière
MOUTON-RAIMBAULT (Claude)
6.00 €
Disponible sous peu
Quand ce que l'on espère, ce que l'on souffre ou ce que l'on aime déborde d'un trop plein, l'âme s'exprime par les soupirs que l'on nomme poésie. Ainsi, de dix ans en dix ans ou de vingt ans en vingt ans, le mûrissement des événements, des méditations, provoque dans le coeur qui n'a qu'un idéal un chant que la lèvre ne peut plus réprimer. Traitant du "Moyen du salut" de Claude Mouton, Myriam Le Mayeur, dans "Lecture et Tradition", n'a pas hésité déjà à qualifier ce petit livre, pourtant en prose, de poétique. Il est vrai que l'inspiration qui s'en dégage prend sa source dans le Coeur de Jésus, tel qu'Il s'est révélé à l'humble et obéissante Claire des Rinfillières.
Aussi, après "Correspondances enfantines" composé en 1953, qui exalte Dieu dans l'enfant qui va naître, après "Les Oranges de l'exil" composé en 1963, qui chante la bonté du Seigneur malgré les larmes de l'Algérie perdue, l'auteur, animé d'une invincible espérance, nous projette aujourd'hui "Vers la lumière" qu'il perçoit à travers le message de Loublande et qui n'est autre que celle du renouveau par la Messe Perpétuelle.
Il dédie naturellement ses vers à Claire Ferchaud, la messagère de Dieu. Les pèlerins des Rinfillières reconnaîtront dans ses évocations non seulement le sens des paroles de Claire, mais aussi le paysage incomparable que le Seigneur a choisi, entre le tombeau du Père de Montfort et la chapelle de Notre-Dame des Rinfillières, pour y planter sa Croix lumineuse.
Puisse ce recueil composé de 55 poèmes - symboliquement, les 55 années durant lesquelles Claire a expié le refus officiel opposé au Coeur doux et humble de Jésus - faire toujours mieux comprendre par quel moyen s'établira vraiment la civilisation de l'amour qui doit triompher de l'athéisation forcée des individus et des nations : le Sacrifice Très Saint perpétuellement renouvelé sur un Autel dressé face au Ciel au nom de l'Univers, afm que tant le sang des goulags que nos pauvres actes de vertu soient "changés en l'Amour d'un Dieu offert à Dieu" !
Alors "cette suprême prière du Christ à Son Père obtiendra cette Paix véritable pour laquelle, Très Saint Père, vous travaillez avec ce courage que nous admirons" (Claire, lettre au Pape).