Les compagnons du silence
FEVAL (Paul)
23.05 €
Epuisé
Ce roman labyrinthique (paru en volume en 1858), dont le moins qu'on puisse dire est qu'il n'est pas de tout repos, passe généralement, avec Les Mystères de Londres dont raffolait Paul Morand et Le Bossu d'inoubliable mémoire, pour l'un des trois chefs-d'oeuvre de Féval - lequel y égale souvent, par le style aussi bien que par la stratégie romanesque, le meilleur Dumas. Sa remise au jour, après une longue absence, calmera la nostalgie de ceux qui à cor et à cri réclamaient sa réédition. et vaudra, veut-on croire, quelques nuits blanches à ceux qui ont la chance de ne pas l'avoir encore lu !
Féval a tramé cette fois de nous révéler comment sont nées les terribles sociétés secrètes dont l'Italie du Sud s'est tôt fait une noire spécialité. et qui donneront plus tard naissance à la Mafia et à la Camorra napolitaine.
Nous sommes au tout début du XIXe siècle et le comte Mario de Monteleone, cousin du roi de Naples Ferdinand (chassé de son trône par Murat ), mène en secret le combat contre les Français. En secret : tout est là. Les conjurés n'ont pas d'armes, mais ils possèdent le sentiment de leur bon droit, et la foi qui soulève les montagnes. Enfin et surtout, ils savent pouvoir compter sur l'allié le plus sûr : le silence.
Comment leur projet se trouvera bientôt perverti par le silence justement, c'est ce que l'auteur nous laisse découvrir au fil d'une intrigue bien propre à empêcher l'innocent lecteur de dormir - pièges, enlèvements, crimes, vrais et faux suicides, complots se succédant au grand galop.
Les plus belles scènes, comme toujours chez Féval, sont celles où il fait la part belle à la ténèbre. D'instinct, il retrouve le climat des plus anciens mystères de cette terre vouée depuis toujours aux maléfices, où les dieux cachés ne s'adressaient aux hommes qu'à la faveur de la nuit, à l'heure où parle la "bouche d'ombre".