Lettres à Joseph de Maistre
BONALD (Louis de)
18.00 €
Disponible en stock
Assez curieusement, Joseph de Maistre et Louis de Bonald, nés seulement à un an d'intervalle, ne se rencontrèrent jamais. Pourtant, l'accord de pensée et de sent iments des deux géants de la contre-révolution se trouva presque parfait dès qu'ils se connurent, et resta sans ombre jusqu'à leur mort.
Maistre écrivait à Bonald en 1818 : "Est-il possible que la nature se soit amusée à tendre deux cordes aussi parfaitement d'accord que votre esprit et le mien ? C'est l'unisson le plus rigoureux." Il récidivait quelque temps avant sa mort : "Je n'ai rien pensé que vous ne l'ayez écrit ; je n'ai rien écrit que vous ne l'ayez pensé."
Séparés par la distance, ils entretinrent leur amitié par des écrits : ouvrages et articles livrés à la publicité, au premier chef, mais aussi correspondance privée dans laquelle ils s'abandonnaient et se montraient l'un et l'autre au naturel. Parce qu'elles nous permettent de pénétrer dans l'intimité de leur pensée, les quelques lettres parvenues jusqu'à nous demeurent les témoins irrécusables de leurs convictions profondes. 
Michel Toda, historien des idées (Henri Massis, un témoin de la droite intellectuelle, La Table Ronde, 1987 ; Louis de Bonald, théoricien de la contre-révolution, Clovis, 1997), a enrichi de notes et d'observations les lettres de Bonald à Maistre, et les a complétées d'un article de Bonald sur La chrétienté et le christianisme, qui traite d'un sujet brûlant, hier comme aujourd'hui : l'islam.