La Chartreuse du Liget
MEUNIER (Christophe)
27.00 €
Disponible en stock
"Rien de plus beau et d'un effet plus agréable que ce préau à peine terminé lorsque la Révolution est venue. On n'avait pas achevé de le payer quand cette Chartreuse a été vendue [.] Il ne restera plus une pierre de ce superbe portique bâti dans le genre de celui du Palais Royal, plus petit à la vérité, mais supérieur pour la correction et la pureté des formes, et l'effet de la teinte de ses pierres, dont le blanc de lait ressort sur le grand carré de gazon qu'il renferme." En 1809, lorsqu'il visite la Chartreuse du Liget, Alexis Monteil pressent le destin funeste de l'édifice. Perle de pierre dans son écrin de verdure, le monastère est livré à l'avidité des carriers. La destruction suit son cours jusqu'à l'acquisition du domaine par les Marsay au milieu du XIXè siècle.
La Chartreuse du Liget est un des rares monastères bâtis en Europe au XIIè siècle. Sa construction suit de peu la rédaction des règles de l'ordre par le prieur Guignes, en 1125. Les Chartreux proposent une voie nouvelle dans la recherche du salut : un compromis entre la vie d'ermite et la vie en communauté loin du monde, deux modèles pensés 800 ans plus tôt. L'architecture des lieux s'adapte à l'organisation de leur vie. Pendant plusieurs siècles, la Chartreuse du Liget va rayonner depuis la Touraine où elle est la seule manifestation de l'Ordre. Les moines y prient pour le salut des rois ; les puissants offrent fortune et protection, les humbles, jusqu'à leur vie. La Révolution arrête brutalement la vie religieuse à la Chartreuse du Liget.