Légion Etrangère Cavalerie
GANDY (Alain)
22.00 €
Disponible en stock
Messifré (Levant) 1925. "Pas question que mon capitaine se fasse tuer dans mon secteur. Ici, je suis colonel !"
Méprisant les balles que les Druses font pleuvoir sur l'escadron, le maréchal des logis Popov a fait de sa poitrine un rempart à son chef. Le village syrien de Messifré sert ce jour-là de cadre au baptême du feu du 1er R.E.C.
Désormais, l'Histoire ne laissera que peu de répit au régiment.
Du Levant au Maroc, du sacrifice pour l'honneur de juin 1940 aux chemins de la reconquête - Tunisie 1943, Alsace 1944, Allemagne 1945 - , les cavaliers de la Légion étrangère seront de tous les combats.
Ils ne marchanderont pas davantage lorsque viendra le temps de la guerre d'Indochine. Dans un foisonnement d'héroïsme, leurs escadrons équipés d'engins amphibies peu connus vont forcer l'ennemi avec la même ardeur et la même témérité que leurs anciens à cheval.
Les légionnaires cavaliers arpenteront plus tard l'Algérie de bout en bout, pour l'honneur de leurs armes. Ils continueront après 1962, dans cette étrange époque baptisée "temps de paix", à prouver avec un professionnalisme marqué qu'ils sont des hommes de courage et de panache. Le Tchad, Djibouti, le Liban en 1983, sanglant pèlerinage aux sources, autant de nouveaux décors aux faits d'armes du Régiment étranger de cavalerie, toujours "honnête et fidèle". 
Alain Gandy a servi successivement dans la cavalerie, les parachutistes et à la Légion étrangère au cours des campagnes d'Indochine (1947-1953) et d'Algérie (1959-1962).