Les deux missions de Jeanne d´Arc
ARGOUD (Colonel Antoine)
15.90 €
Disponible en stock
"Lorrain moi-même, j'ai éprouvé depuis ma plus tendre enfance pour la sainte de Domrémy une particulière vénération. L'un des vitraux de l'église paroissiale représente Jeanne : cette image est restée gravée dans mon cœur".
Le Colonel Antoine Argoud se reconnaît en Jeanne parce qu'elle est de la même terre. Tout comme Charles Péguy, il aurait pu écrire d'elle: "C'est ma sœur, c'est une paysanne". Mais un autre trait le relie à Jeanne d'Arc : c'est un militaire, un chef, un de ceux qui ont décidé - à une certaine époque douloureuse pour la France - de s'opposer à la politique de mensonges et d'impostures, ce qui lui valut l'exil et une vie de proscrit à travers l'Europe occidentale.
Double identité : lorrain et chef militaire condamné, comme Jeanne d'Arc ! Voilà pourquoi il se passionne pour cette femme d'exception et d'audace qui sut mener ses troupes avec intelligence et prudence.
Mais Jeanne a déjà bien nourri ses historiens : et il y a autant de synthèses que d'historiens ! Régine Pernoud - la grande spécialiste johannique de notre temps - voudra bien pardonner au colonel Argoud de s'être risqué dans cette histoire passionnée et passionnante : un autre mobile l'a attiré vers Jeanne. Car Jeanne est une fille de Dieu : les explications rationalistes sont impuissantes à rendre compte des événements qui ont marqué sa vie. Dieu, à l'évidence, a choisi Jeanne pour sauver la France en péril de mort. L'ingratitude et la perversité des hommes l'ont empêchée de terminer sa mission et l'ont conduite au bûcher. Mais tout indique qu'elle a une seconde mission à remplir, une mission posthume.