Ce Voltaire qui portait le Sacré-Coeur
MOUTON-RAIMBAULT (Claude)
6.00 €
Disponible en stock
Dans la nuit du 10 au 11 octobre 1918, le cuirassé français "Voltaire" fut torpillé par un sous-marin allemand entre la côte grecque et l'île de Cythère. Ce fait passa inaperçu car, un mois après, c'était l'euphorie de l'Armistice.
Cependant, un officier qui se trouvait à bord consigna cette histoire vraie en quelques pages qui ne connurent pas la notoriété mais que le commandant du "Voltaire" transmit pieusement à sa famille.
50 ans plus tard, ces pages, providentiellement conservées, furent remises à Claude Mouton "que cela intéresserait certainement et qui peut-être un jour les ferait connaître". Celui-ci mit 10 ans pour se décider. Ce n'est qu'en écrivant son livre : "Au plus fort de la tourmente" que l'histoire du "Voltaire" lui parut d'un intérêt aveuglant et digne d'éclairer pour l'Armée le double message de Claire Ferchaud. En effet, ce bâtiment de guerre, porteur du drapeau du Sacré-Coeur, fut finalement sauvé par la Présence réelle de Jésus à bord. Combien donc l'intercession de Jésus s'offrant à son Père dans la Messe Perpétuelle sera-t-elle encore plus efficace pour sauver le monde !
Sans nullement enjoliver les faits, mais en les élaguant de leurs données trop techniques sur le plan maritime et en reportant celles-ci à la fin grâce à une nouvelle enquête, Claude Mouton a refondu l'histoire du "Voltaire", en lui conservant sa brièveté militaire.
Comme tous les marins du "Voltaire" semblent aujourd'hui disparus, les droits seront versés à la Fondation de Lattre, parce que l'Armée de terre fut aussi à l'honneur sur ce bateau et pour rendre hommage à celui qui, le 14 février 1945, n'hésita pas à écrire au Pape Pie XII en vue de l'institution de la Messe Perpétuelle : Jean de Lattre de Tassigny, alors commandant la 1re Armée française.