Une vie de guerres, 1940-1961 - Mémoires
CABIRO (Bernard)
29.00 €
Epuisé
1944, la campagne d'Italie s'achève. Le général passe sur le front des troupes. Son regard se pose sur un jeune gradé déjà décoré, un tirailleur marocain. 
- Fin ouah el bled enta ? (d'où es-tu?) demande le général. 
- De Mont-de-Marsan dans les Landes, mon Général. 
Le général s'éloigne perplexe. Pourtant, le caporal Bernard Cabiro a dit la vérité. Son tient recuit par le soleil est à l'origne de cette méprise.
En 1945, après la campagne d'Alsace, il conquière l'épaulette et choisit la Légion étrangère. Un premier séjour en Indochine lui vaut ce surnom qui claque comme un coup de fusil: le "Cab". Adulé de ses légionnaires, reconnu par ses paires, fêté par ses chefs, le "Cab" sera l'une des figures les plus marquantes des paras de la Légion, l'artisan de leur légende.
Du Cambodge au Tonkin, de Phan Thiet à Dien-Bien-Phu, partout où se batte les bérets verts, il y aura Cabiro. Jusqu'à l'Algérie où, en 1961, en rejoignant le pusch d'Alger, il sacrifie volontairement une fulgurante carrière. 

Né en 1922, Bernard Cabiro est décédé en 1993. Evadé de France occupée, engagé volontaire puis officier, il fut de ceux qui connurent toutes les guerres de la France et la deuxième moitié du XXe siècle. Grand officier de la Légion d'Honneur, titulaire de 18 citations, 5 fois blessé, il a reçu le suprême honneur pour un légionnaire de "porter la main" au cours de la cérémonie de Camerone. Aujourd'hui encore, pour les jeunes officiers au béret vert, le "Cab" sert d'exemple. Dans ce récit, il retrace "une vie de guerres" en restituant le souvenir de ses hommes et de ses camarades.
Cette réedition augmentée, réalisée par son fils Olivier Cabiro, ainsi que l'ajout de documents photographiques inédits et de cartes renseignées, en font une nouveauté à part entière.