Afin que nul n´oublie - Des centaines de français détenus en Algérie
CASTANO (José)
20.05 €
Epuisé
19 mars 1962. 5 juillet 1962, trois mois et demi qui auront saigné l'Algérie et durant lesquels des milliers de français paieront de leur vie leur attachement à cette terre qu'ils avaient aimé au delà de la raison.
Le point de départ de cette gigantesque entreprise de destruction voulue et organisée par le régime gaullien fut la honteuse tuerie du 26 mars à Alger ; son aboutissement, le5juillet à Oran où des centaines d'innoncents furent égorgés, mutilés, lynchés, brûlés vifs, empalés ou pendus encore vivants à des crochets d'abattoir. Entre ces deux tragédies, 5000 européens disparaîtront enlevés parfois même sous les yeux des militaires français qui n'interviendront pas. ILS N'AVAIENT PAS D'ORDRE ! Depuis lors, une chape de silence imposée par les autorités françaises s'est abattue sur ces malheureux ajoutant ainsi à leur calvaire. C'est pour briser cette conspiration, sauver ceux qui peuvent l'être encore, sensibiliser l'opinion internationale sur ces "crimes contre l'humanité" - donc imprescriptibles - dénoncer les responsabilités et amener l'Algérie au banc d'infamie, qu'une poignée d'hommes vont, courageusement, se mettre hors la loi en procédant, façon libanaise, à un enlèvement de personnalités officielles algériennes actuellement en ACTIVITÉ en France. Leur but : échanger leurs ôtages contre les éventuels survivants des camps de la mort lente, amener grâce à leurs confessions l'opinion publique à prendre conscience de l'importance de cette tragédie, contraindre sous la pression de la rue et des média le gouvernement français à exiger du gouvernement algérien un aveu public et à le condamner officiellement.
C'est à travers une situation fictive mais animée de personnages RÉELS, agissant sous leur VÉRITABLE IDENTITÉ, que le lecteur va découvrir toute l'ampleur de ce drame trop longtemps occulté. C'est un ouvrage riche en révélations multiples, implacable vis à vis des auteurs, des instigateurs et des complices de ces crimes et un témoignage sans concession à verser aux dossiers de l'histoire.