Le Christ qui est Roi de France
VIRION (Pierre)
13.00 €
Disponible en stock
"Les Français ne se sont pas plus donné leur monarchie très chrétienne que leurs autres régimes. Mais cette constitution catholique, renversée par des factions irréligieuses en faveur de gouvernements illégaux, apparaît par le fait même et invariablement comme la légitimité française jouissant par surcroît du privilège d'avoir été longtemps acceptée avec amour par le peuple. Le temps et les cœurs lui sont restés fidèles tant que la nation n'a perdu de vue ni ses origines, ni sa foi, ni surtout son rôle dans le monde, c'est-à-dire les trois choses qui font de la France ce qu'elle est ; elle a duré tant que les partis n'installèrent pas dans nos mœurs l'instabilité de leurs querelles et leur fausse métaphysique sociale." p. 6 

"La démocratie moderne et les principes de 1789, le libéralisme et le socialisme, l'étatisme totalitaire et le communisme évoluent tous, et quoique différemment, en vertu d'un même mysticisme foncier. L'humanisme de la Renaissance, brisant la grande synthèse de la Sagesse chrétienne a mis, voilà cinq siècles, l'homme au sommet de l'univers. Un agnosticisme, latent ou avoué, a relégué le religieux au for interne, dans le domaine de l'opinion individuelle et, peu à peu, de l'inconnaissable, tandis que, dès le Quattro Cento italien, toutes les rêveries panthéistes de l'Ecole d'Alexandrie, de la Kabbale, de la Gnose ont envahi la pensée moderne." p. 7 

"Depuis le moment où « la nation des Francs, illustre, ayant Dieu pour fondateur" a authentiqué le testament de saint Remy, qui en dépit de toutes les critiques, demeure un monument national parce que toujours considéré comme tel, transmis de génération en génération, invoqué encore au XVIè siècle par la Ligue dans une crise de régime précisément doublée d'un problème religieux, depuis ce temps elle a poursuivi le même destin dans la félicité, les angoisses ou l'épopée." p. 113