Gisors dans l´histoire
BESSE (Jean-Paul)
22.11 €
Disponible en stock
Le IXème centenaire du célèbre donjon de Gisors (1 097) a semblé une occasion propice à la parution d'une histoire de cette ville fascinante, véritable porte de la Normandie.
Remontant aux vestiges préhistoriques, retraçant la romanisation puis la christianisation du terroir gisorsien, l'auteur insiste sur le rôle stratégique de la capitale du Vexin normand au Moyen Age. La frontière de l'Epte qui séparait les Plantagenêts des Capétiens, avec sa double haie de forteresses rivales, dont Gisors était la plus considérable, prend ici toute sa place. Le trouvère Jean de Trie, Enguerrand de Marigny à Ecouis ou les chefs-d'oeuvre romans et gothiques de la contrée sont évoqués avec précision, ainsi que la légende née du bref séjour des templiers et de leur éventuel trésor.
La Renaissance, illustrée par la venue d'Henri II, l'apogée de la dynastie artistique locale des Grappin et la Réforme encouragée par Renée de Ferrare, protectrice de Calvin, s'acheva sur des luttes civiles renouvelant les destructions de la guerre de Cent Ans. L'ascension difficile d'Henri IV ouvrit sur un XVIIème siècle marqué par le rôle de Mme de Longueville et l'oeuvre du poète Benserade, né à Lyons-la-Forêt. Retz se fit l'écho du Grand Condé accourant au château de Trie pour relancer la Fronde et Saint-Simon relata le transfert du pouvoir local des Longueville aux princes de Conti, dont l'un accueillit ultérieurement Rousseau et vint chasser à Boury, élévé par Hardouin-Mansart. S'accomplit alors un renouveau catholique, où se mêlèrent l'implantation de nouveaux ordres et la réforme des anciens, avec Mère Agnès de Port-Royal à Gomerfontaine.
La bienfaisance du duc de Penthièvre précéda les troubles mais aussi les grandes figures de la Convention et de l'Empire. Maupassant, Flaubert, Montalembert et Pissarro illustrèrent Gisors et ses environs, tandis que Gobineau faisait face à l'occupation prussienne et que les dominicaines s'installaient à Etrépagny. Notre siècle, jalonné par le terrible bombardement de 1940, le séjour de Picasso et l'enracinement d'un monastère orthodoxe russe, s'achève sur les restaurations actuelles et un panorama de la vie associative, sportive et culrurelle, Gisors et sa contrée retrouvent ainsi leur mémoire et leur place dans le patrimoine européen. 
Jean-Paul Besse, après des études d'Histoire aux universités de Bordeaux et d'Angers, s'est attaché à l'Ile-de-France et au Vexin normand, au confluent d'influences séculaires diverses. Titulaire d'un doctorat d'Etat en Histoire, vice-président de la Société d'Histoire de Senlis, spécialiste d'Histoire religieuse, il participe régulièrement à des colloques internationaux (Rome, Belgrade, Paris, Fontevraud, Compiègne). Ses monographies d'Histoire urbaine (Senlis, Chantilly, Noyon, Compiègne) ont reçu le meilleur accueil.