Voyager avec Céline ´le savoir n´est pas forcément triste´
ALMERAS (Philippe)
23.00 €
Disponible en stock
Étudiant à Santa Barbara (USA), Philippe Alméras propose trois sujets pour sa thèse de Philosophy doctorate (Ph.D.). Céline est choisi par ses professeurs. Pourquoi pas ? Il se lance alors dans des recherches que personne encore n'avait entreprises ou, en tout cas, dont personne n'avait tenu à publier les résultats. Une vérité surtout : il n'y a pas deux Céline que l'on peut dissocier comme cela serait trop commode, il n'y en a qu'un ! Le "plus grand écrivain du XXè siècle" (pour beaucoup) et l'antisémite furieux (pour tous) ne sont pas dissociables ; le second n'apparaît pas brusquement dans une courte période d'égarement.
A-t-on le droit de le penser ? Difficilement.
A-t-on le droit de le dire et de l'écrire ? Surtout pas.
A-t-on le droit de s'entêter ? C'est trop tard de toute façon.
Qu'allait-il faire dans cette "galère célinienne" ? Auteur des Idées de Céline, puis d'une biographie réputée, intitulée Céline entre haines et passion, Philippe Alméras aura beaucoup connu la passion de l'univers célinien et plus encore les haines qu'il engendre en Europe, mais aussi aux États-Unis.
Le mal étant fait, il a décidé de répandre le poison de ses découvertes. Sans aigreur aucune et avec encore moins de repentance. Il nous entraîne de l'Amérique des années 60 qu'il traverse à moto, donnant des cours de langue française à des étudiants en mal de cannabis et de libération sexuelle. à la Normandie des années 80 où il fonde un Institut américain de civilisation française.
Apparaissent et disparaissent au gré des aléas de sa soutenance de thèse, puis de ses livres sur l'auteur du Voyage au bout de la nuit (et de quelques autres), des Américains incultes et richissimes, des universitaires mesquins et intéressés, tous politiquement corrects. et le petit cercle des "céliniens français", de Dominique de Roux à Philippe Sollers, en passant bien entendu par Lucette Destouches et l'univers tout de théâtre et de fantasmes du pavillon de Meudon et de sa faune hétéroclite.
Il y a aussi ses chroniques dans Le Monde, son passage à Bouillon de culture, les mille et une péripéties, drôles (très drôles très souvent) d'un Voyage avec Céline, véritable parcours initiatique d'un étudiant trop naïf et trop sincère devenu un professeur et un historien reconnu, moins naïf et beaucoup plus. caustique ! 
Philippe Alméras est l'un des meilleurs spécialistes de Céline, sur lequel il travaille et publie depuis plus de trente ans. Parmi ses derniers livres, citons Un Français nommé Pétain (Laffont), Retours sur le siècle (les Cahiers de Jalle), "Je suis le bouc", Céline et l'antisémitisme (Denoël) et aux Éditions Dualpha : De Gaulle à Londres ; Journal noir de l'Algérie indépendante ; Vichy-Landres-Paris ; Céline entre haines et passion.