Vichy Londres Paris
ALMERAS (Philippe)
23.00 €
Disponible en stock
L'après-guerre est un vaste trompe l'oeil repris selon les critères arrivés de Londres. Pour Charles de Gaulle, Vichy est nul et non avenu et rien de ce qui a été vécu hors de Carlton Gardens n'a de valeur. Cela permet de retoucher le document photo. Les biographies de ceux qui passent d'un bord à l'autre sont redressées, abrégées, corrigées et réécrites. Il suffit souvent de jouer sur les dates et les lieux. François Mitterrand reconnaît avoir reçu la Francisque de Vichy ; mais le jour où il était à Londres. Chaban-Delmas cherchant le chemin de Londres le trouve dans le bureau du colonel Groussard, chef du groupe de protection du Maréchal à Vichy. De Lattre-1944 oublie de Lattre-1941 qui recevait Franco à Montpellier et qui, à Tunis, invitait les troupes revenues du Liban qui avaient refusé de rallier de Gaulle à lever les yeux vers Pétain, le sauveur de la France. En fait, la plupart de ceux qui servent l'homme de Londres en 1944 ou en 1958 viennent eux-mêmes ou par leur famille de Vichy. Vichy est un carrefour obligé, tout ce qui compte ou presque y est passé. Les transferts vers Londres sont tardifs. Ils doivent souvent beaucoup aux circonstances et quelquefois aux imaginations, voir André Malraux. On a relevé les itinéraires les plus typiques. Ils suffisent à restituer les couleurs véritables du panorama de l'époque. Chacun peut, dans son domaine propre, continuer l'exercice. Tout ce qui est rapporté ici est tiré de textes et de publications qui n'ont pas été contestées. C'est la réunion qui fournit un sens nouveau. Pour ressaisir la vérité au-delà du mythe, il suffit de rassembler les données éparses. Mais qui a le temps ? L'auteur a été amené à déchiffrer cette période à travers Louis-Ferdinand Céline. Il fallait accepter la légende ou passer de l'autre côté du miroir. Il n'en est jamais tout à fait revenu. 
Philippe Alméras est l'un des meilleurs spécialistes de Céline, sur lequel il travaille et publie depuis plus de vingt-cinq ans. Parmi ses derniers livres, citons Un Français nommé Pétain (Laffont), Retours sur le Siècle (Les cahiers de Jalle), "Je suis le bouc", Céline et l'antisémitisme (Denoël), De Gaulle à Londres (Dualpha) et Journal noir de l'Algérie indépendante (Dualpha).