Ministre de la Justice, Vichy 1940-1943
BARTHELEMY (Joseph)
25.15 €
Disponible sous peu
"Les mémoires de Joseph-Barthélemy présentent avec éclat toutes les qualités requises du genre. Bien que le volume en soit considérable, l'intérêt ne faiblit jamais. Ajoutons que pour le personnage lui-même, le livre est poignant." J.B. Duroselle Professeur émérite à la Sorbonne, membre de l'Institut.
Présentés au public pour la première fois, plus de quarante ans après leur rédaction pour des raisons fort compréhensibles, les Mémoires de Joseph-Barthélemy, garde des Sceaux du Maréchal Pétain, constituent, selon l'éminent historien Jean-Baptiste Duroselle, "le meilleur des témoignages existant sur deux années pénibles de notre histoire". Témoignage d'autant plus convaincant que son auteur, emporté par un cancer, n'eut pas la possibilité, comme c'est souvent le cas, de le remanier pour publication.
Nommé ministre de la Justice en janvier 1941, limogé par Pierre Laval en mars 1943 parce qu'il représentait un obstacle à sa politique, Joseph-Barthélemy a traversé quelques-uns des épisodes les plus difficiles de l'occupation, comme acteur, mais plus encore comme témoin et observateur.
Grâce à ce document passionnant, un éclairage nouveau et surprenant est notamment donné à la dramatique affaire des sections spéciales, le témoignage de Joseph-Barthélemy, conforté par les archives allemandes enfin révélées, apportant des informations précieuses, qui contredisent totalement les versions fantaisistes ou déformées des faits qui ont été exprimées au cours de ces dernières années.
Les Mémoires évoquent également les grandes affaires du régime, telles que le procès de Riom, le conflit entre Weygand et Darlan, l'invasion de la zone libre. Surtout, ils font revivre sous nos yeux, d'une manière extraordinairement vivante, le petit monde de Vichy, avec ses clans, ses premiers et ses seconds rôles, avec ses petitesses et ses tragédies, son atmosphère parfois quasiment irréelle.
Enfin, ils sont l'ultime et poignant message d'un homme qui fut avant la guerre l'un des plus grands juristes de sa génération, de surcroît républicain sincère, et qui, pris dans les tumultes de l'histoire, connut, la république restaurée, à la fois l'épreuve de la maladie et celle de l'emprisonnement. Son récit de captivité, qui termine l'ouvrage, est unique en son genre. Bouleversant sur le plan humain, il est de plus d'une grande qualité littéraire.
Ce texte très attendu et d'une incontestable portée historique est accompagné de très nombreuses notes qui apportent de multiples informations et précisions sur des points mal connus ou restés dans l'ombre jusqu'ici. Une introduction biographique, d'importantes annexes, et des photos inédites complètent cette somme, outil désormais
indispensable pour la connaissance approfondie et objective de l'histoire de Vichy.
"J'ai la prétention d'être un juste. Je suis resté un juste au gouvernement. Je suis sûr d'avoir fait un peu de bien, dans tous les cas d'avoir empêché beaucoup de mal. Je n'ai eu d'autre ambition que de servir mon pays. Ma conscience m'approuve. Ça suffit." Joseph-Barthélemy