La désinformation vue de l´Est
VOLKOFF (Vladimir)
17.30 €
Disponible en stock
La Désinformation vue de l'Est se veut principalement une analyse critique de La Manipulation de la conscience de Sergueï Kara-Mourza.
Politologue, Kara-Mourza a participé à la rédaction d'une Histoire de l'État et du droit en Russie et publié des articles dans la Pravda, la Russie soviétique et Demain. Auteur de renom, il n'a jamais été traduit en Occident (Arracher les électrodes de notre cerveau, 1994 ; L'Intelligentsia au cimetière de la Russie, 1995 ; L'Eurocentrisme comme idéologie cachée de la pérestroika, 1996 ; Nouvelles questions posées aux chefs, 1998 ; La Manipulation de la conscience, 2000).
Reprenant le texte le plus célèbre de Kara-Mourza, Vladimir Volkoff analyse l'esprit même de la désinformation, son histoire, sa philosophie et ses méthodes, à partir d'un point de vue totalement nouveau : celui de l'ex-bloc de l'Est.
Pour Kara-Mourza, la désinformation ne serait pas une stratégie du pouvoir soviétique mais plutôt l'adaptation à la politique des techniques publicitaires, dont le berceau est évidemment l'Ouest, le monde soviétique n'ayant jamais connu la publicité. Volkoff attache un intérêt particulier aux passages consacrés à une auto-défense possible dans notre vie quotidienne : comment lutter contre cette manipulation de l'opinion, aujourd'hui, en Occident ? 
Vladimir Volkoff a été le premier en France à parler de désinformation au grand public, notamment avec son célèbre roman Le Montage (L'Âge d'Homme, 1982, Grand prix du roman de l'Académie française). Il est, par ailleurs, l'auteur de nombreux ouvrages, dont Petite histoire de la désinformation, Désinformation, flagrant délit, Désinformations par l'image (Le Rocher), La Désinformation, arme de guerre (L'Âge d'Homme), L'Hôte du Pape, Le Tortionnaire (Le Rocher). Vladimir Valkaff est mort en septembre 2005.