Résonances du Sud - 5 - Cantique du monde des mirages
LARIGAUDIE (Guy de)
16.00 €
Disponible en stock
"Peut-être est-ce cette cordialité des indigènes qui, mêlée à la douceur de la race tahitienne, à la facilité de vie et à la splendeur du climat, laisse au coeur du voyageur la nostalgie du Sud".
L'infatigable routier Guy de Larigaudie approcha le mirage des îles majestueuses du Sud. Un monde nouveau s'ouvrait en effet devant ses yeux, où l'insouciance, la joie simple, le bonheur de vivre s'étalent le long des plages de corail et sous les palmiers enchanteurs.
Accueilli comme un prince, hébergé par des indigènes le considérant comme leur famille, Guy de Larigaudie se prit de passion pour ces paysages, ces coutumes pleines de subtilité, la nonchalance des autochtones. Il est facile de vivre sous ces tropiques enchanteresses, et beaucoup de blancs s'y sont laissés prendre, devenant peu à peu des hommes paresseux, loqueteux ou à demi-fous. Les indigènes vivent au jour le jour, sans souci du lendemain, et cela leur convient. Aita peapea ! Guy de Larigaudie, resta lui-même, saisissant pleinement la situation.
Après plusieurs mois passés dans les îles, il repartit à regret, ayant découvert là-bas la parfaite harmonie de l'homme avec la nature, de l'homme avec l'homme. Mais sa vie était ailleurs, et son âme de routier lui demandait de quitter le mirage tentateur de ces paradis terrestres. Il en gardera un souvenir vivace, passée la nostalgie, jusqu'à la mort.
"Demain, il me faudra retrouver la civilisation, avec les cols, les souliers, le froid, les villes, les rues étroites, les contraintes et tous les carcans que le progrès fait peser sur nos épaules. La tentation farouche de l'Aventure monte en moi. Tout ce qui m'entoure, ce soleil, cette eau, ces chevaux, et ces femmes, chante l'appel à une vie sans frein menée dans un débordement de joie animale".