Le Concordat de 1801 - Etude critique de l´ouvrage d´Adrien Loubier intitulé Démocratie Cléricale
MORIN (Joël), VICART (Emmanuel)
16.00 €
Disponible en stock
"Qui de nous ne bénirait ce précieux concordat, qui a été, pour tout un demi-siècle déjà, le point de départ de tout ce travail, de tout ce mouvement religieux dont s´étonnera la postérité ! " s´exclamait Monseigneur Pie, un demi-siècle après la signature du Concordat de 1801. A l´instar de l´évêque de Poitiers, l´immense majorité du clergé et des catholiques français au XIXè et au XXè siècle fut favorable à la convention passée entre le pouvoir civil et l´Eglise après la tourmente révolutionnaire. Mgr Pie et les catholiques avaient conscience que le retour du culte public de la religion catholique, en 1801, tenait du miracle. Le cataclysme révolutionnaire de la décennie 1789/1799 - châtiment de Dieu sur les fautes et les infidélités de nos rois aurait pu tout emporter. jusqu´au catholicisme romain.