Cahier N°20 - Ordre et Légitimité
AMIS DE GUY AUGE
16.00 €
Disponible sous peu
La notion d'Ordre suggère des pensées ou des images diverses : entre l'ordre légitime et l'ordre établi, l'ordre dans les idées et l'ordre dans la rue, l'ordre naturel et l'ordre républicain, la tranquillité de l'ordre et l'ordre des baïonnettes.
Il était important pour La Légitimité de revisiter cette notion fondamentale des idées politiques.
Il convient tout d'abord, avec l'aide de la réflexion théologique, de distinguer l'ordre naturel et l'ordre surnaturel. Au plan philosophique, la notion d'ordre découle d'une pensée métaphysique (ordre apparent du nominalisme, ordre immanent du matérialisme, ordre naturel et intelligible du réalisme thomiste). Mais, au-delà du rationalisme, l'on doit observer avec saint Thomas que l'ordre de l'esprit humain, comme l'ordre de la cité, vient d'abord de l'intérieur.
L'on verra ensuite, à travers quelques exemples historiques, la traduction de l'ordre et du désordre, qui sont d'abord dans les esprits : conflits religieux de la Renaissance, rationalisation du droit et de l'État annonçant les remises en cause révolutionnaires dès l'époque de l'absolutisme classique, résistance à la Révolution au nom du maintien d'une ancienne fidélité en Belgique, reprise en main violente dans l'Allemagne nazie. 
À chaque fois l'on peut se demander s'il s'agit de maintenir l'ordre, de le troubler ou de le rétablir. Souvent malmené, souvent invoqué à contresens, l'ordre véritable peut néanmoins être identifié par la déduction philosophique et la prise en compte de l'expérience historique. 

Contributions de :
Isabelle Brancourt, Franck Bouscau,Thierry Buron, Abbé François-Marie Chautard, Frank Judo, Ludovic de Malet et Abbé Guillaume de Tanouarn
Avec un texte de Guy Augé