Une si longue nuit - L´apogée des régimes totalitaires en Europe 1935-1953
COURTOIS (Stéphane, sous la direction de)
22.40 €
Disponible sous peu
Le cœur du XXe siècle, entre 1935 et 1953, a été marqué par le triomphe des régimes totalitaires en Europe. A Moscou, après l'assassinat de Kirov le 1er décembre 1934, Staline programme la Grande Terreur qui allait culminer en 1937-1938 et renaître en 1944-1945 avec la déportation massive des peuples du Caucase et de Crimée. A Berlin, en 1935, Hitler met en législation son idéologie raciste avec les lois antisémites, ségrégation officielle des juifs et première étape vers leur extermination. La même année, à Rome, Mussolini engage, contre l'Ethiopie, ce qui sera la dernière guerre de conquête coloniale.
L'année 1935 symbolise donc la montée en puissance du communisme, du nazisme et du fascisme, et l'affirmative spectaculaire de leur nature totalitaire, à travers la mise en actes des idéologies respectives de la société sans classe, de la pureté raciale et du nouvel empire romain. C'est aussi l'année où se manifeste la logique expansionniste de ces pouvoirs, commandée par leur idéologie de domination totale - et donc planétaire - qui déclenchera la Seconde Guerre mondiale. Celle-ci va mettre aux prises pendant cinq terribles années ces pouvoirs totalitaires, d'abord avec deux des principales démocraties, la française et l'anglaise, puis entre eux. Le conflit se conclut sur la destruction des régimes fasciste et nazi, mais sur le triomphe de Staline.
Après la période de multipolarité des années 1920 et 1930, le monde entre pour quarante-cinq ans dans une bipolarité de puissances - Etats-Unis versus URSS -, mais aussi de régimes - démocratie versus totalitarisme -, et de sociétés - ouvertes ou fermées. C'est cette phase cruciale de l'histoire du XXe siècle qu'abordent ici, dans une démarche comparative, des historiens et des politologues de toute l'Europe, qui examinent tour à tour idéologie, organisations, stratégies et pratiques politiques.  
Stéphane Courtois est historien, directeur de recherche au CNRS (GEODE). Spécialiste du communisme français et international et de la question du totalitarisme, directeur de la revue Communisme, il est le maître d'œuvre du Livre noir du communisme et de Du passé faisons table rase ! Histoire et mémoire du communisme en Europe.