La santé confisquée
BELJANSKI (Monique et Mirko)
18.25 €
Disponible en stock
Respectivement Ingénieur de recherche et Docteur es sciences en biologie moléculaire, Monique et Mirko Beljanski ont travaillé 25 ans à l'Institut Pasteur. Engagés dans une polémique scientifique avec leur directeur, Jacques Monod, prix Nobel et grand patron de la recherche biomédicale française, ils eurent "le tort d'avoir raison", ternissant quelque peu la gloire du grand homme . Contraints de prendre leurs distances avec ceux qui se partageaient les prébendes, c'est grâce au mécénat qu'ils persistèrent dans leur axe de travail.
Aujourd'hui, pourtant, le monde scientifique marche sur leurs brisées, "redécouvrant" nombre de leurs découvertes ; d'où la nécessité de réactualiser ce livre, dont la première édition a connu un grand retentissement en 1989. Les auteurs mettent en cause une politique française de la recherche permettant au lobby officiel de bloquer certains chercheurs et d'en favoriser d'autres. Ils dénoncent la mainmise de l'industrie pharmaceutique sur ce lobby et révèlent, preuves à l'appui, le cynisme effarant d'autorités de tutelle feignant de s'alarmer de l'inflation des dépenses d'une Santé publique qu'ils ont eux-mêmes livrée et soumise aux règles impitoyables du profit.
Illustration de cette soumission au lobby pharmaco-scientifique, Monique Beljanski ajoute aux éditions précédentes la révélation des méthodes, entre Ubu et Kafka, mises en oeuvre par les ministres de la Santé, de l'intérieur et de la "Justice" pour faire taire à jamais Mirko Beljanski et détruire son oeuvre.
Mais, grâce au soutien d'une multitude de malades reconnaissants, l'espoir a survécu au vandalisme d'Etat. Qu'il s'agisse de cancer, de sida ou de maladies auto-immunes, des milliers de malades continuent de vivre confortablement, soutenus par les produits Beljanski.
Un livre bouleversant, levant le voile sur les turpitudes d'un pouvoir en déliquescence !
"J' enrage ! Parce que des enfants meurent chaque jour, que nous pourrions aider, parfois sauver. Parce que des cancéreux aux tumeurs résistantes peuvent être traités autrement. Parce que des "sidéens" meurent dans le désespoir alors qu'on peut en sauver un bon nombre. Sur le plan humain, c'est horrible. Sur le plan collectif, c'est superbement imbécile." Mirko Beljanski.