Charles voici ton FIS (De Gaulle et le terrorisme en Algérie)
COULEUVRIER (Philippe)
16.00 €
Disponible en stock
"Je vous ai compris !".
"Moi vivant, jamais le drapeau du FLN ne flottera sur Alger".
"La France considère que dans toute l'Algérie il n'y a plus qu'une catégorie d'habitants. Il n'y a que des Français à part entière avec les mêmes droits et les mêmes devoirs".
Comment le général de Gaulle a-t-il pu engager sa parole, celle de la France, son prestige, son honneur, et aboutir finalement à ce qu'il avait appelé lui-même un abandon vulgaire ?
En 1960 il a pourtant été à deux doigts de réaliser une association franco-algérienne, prélude à une coopération franco-maghrébine et à l'animation d'un axe Nord-Sud grâce à un schéma d'action que lui a soumis l'auteur alors qu'il servait en Algérie comme lieutenant des affaires musulmanes. Le Général a adopté son plan et l'a appliqué à la lettre. Fin 1960 le FLN n'existait pratiquement plus. Le 27 février 1961 Bourguiba et De Gaulle donnaient à Rambouillet le coup d'envoi de ce qui aurait dû être une grande politique maghrébine de la France.
Pourquoi ce beau projet à peine ébauché s'est-il effondré ? Pourquoi le général de Gaulle a-t-il brutalement sonné la retraite d'Algérie en plongeant dans le plus profond désarroi des populations françaises et algériennes à qui la France avait promis qu'elle ne les abandonnerait jamais ?
L'auteur répond à ces questions en témoin privilégié et apporte un éclairage inédit sur la façon dont le général de Gaulle a conduit sa politique algérienne avec ses conséquences aujourd'hui : l'émergence du FIS et les problèmes que pose en France la cohabitation avec l'islam. 
L'auteur : Né à Paris en 1930, Philippe Couleuvrier passe sa jeunesse au Maroc. Il y apprend l'arabe. Saint-Cyrien de la promotion "Ceux de Dien-Bien-Phu" en 1954, il sert comme lieutenant des affaires musulmanes en Algérie. Il soumet au général de Gaulle un schéma d'action en 1960. De retour à la vie civile, en France il gère pendant dix ans les foyers de travailleurs et les cités harkis de la Sonacotra. Il a été responsable administratif de grandes sociétés françaises en Arabie Saoudite et en Irak.