La bienheureuse Marguerite de Metola 1287-1320
BONNIWELL (Père William-R)
12.50 €
Disponible en stock
Le voyageur qui, de nos jours, visite Città di Castello peut voir le corps de Marguerite toujours intact sous le maître-autel de l'église Saint-Dominique. Il constate aussi que le peuple ne l'a pas oubliée ; la foule se presse à son tombeau, implorant conseil et réconfort. Il verra même quelque chose de plus touchant encore : les jeunes aveugles de l'asile voisin, fondé en l'honneur de Marguerite, venir à l'église pour prier leur patronne et lui demander un peu de son héroïsme.
Telle est l'histoire de Marguerite de Metola, histoire d'une personne dont la vie, suivant la logique ordinaire, aurait dû être une faillite. Mais l'aumônier de Metola ne fut pas trompé par l'aspect extérieur de cette infirme ni par son malheureux sort. Il sut découvrir ce que cette double misère cachait de divin. Assurément, le plus sombre avenir se présentait devant elle, mais le prêtre entrevit la possibilité de faire monter cette âme jusqu'aux sublimes sommets de la grandeur morale et du bonheur, si seulement elle voulait y consacrer sa foi et son courage. Mais les chances contraires étaient énormes.
Marguerite n'eut pas seulement à lutter contre ses graves difformités physiques, mais aussi contre les faiblesses de son tempérament. Elle n'était pas de ces enfants favorisés qui viennent au monde avec un penchant naturel à la bonté. Elle eut à lutter durement pour demeurer vertueuse. Ce fut, déclare son biographe, un combat qui dura depuis son enfance jusqu'à sa mort.