Conamama - Camp de la mort en Guyane pour les prêtres et les religieux en 1798
BARBOTIN (Maurice)
25.00 €
Disponible en stock
Peut-on porter quelque intérêt à moins de trois cents prêtres, non pas tués, mais seulement déportés en Guyane ? N'est-ce pas une affaire sans grande importance ? Et puis, la date des événements, 1798, laisse supposer une erreur. La persécution religieuse et les massacres d'innocents n'ont-ils pas cessé en 1794, à la mort de Robespierre ? Qu'est-ce que cette histoire de prêtres déportés en 1798, de " guillotine sèche ", comme on a dit alors ? Cette page d'histoire de France et de Guyane, pendant la Révolution de 1789, est à peu près inconnue du grand public. Chacun a présent à l'esprit les noyades de Nantes, les massacres de la foule dans la plaine des Bretteaux, près de Lyon, les guillotines abondamment alimentées. D'autres aussi réagissent, douloureusement, à l'assassinat systématique d'hommes, de femmes et d'enfants de Vendée. Ce livre présente d'abord le récit des événements qui ont abouti à ces condamnations, ensuite le terrible chemin de croix de ces prêtres et religieux, jusqu'au sommet de leur calvaire en Guyane, surtout à Conamama. Il est plus passionnant qu'un roman car c'est du vécu. Il raconte les événements grâce aux documents d'époque et aux écrits de ces victimes. Leur témoignage est admirable. En relatant ces violations massives des droits de l'homme par la Révolution, nous montrons l'immensité de souffrances des victimes pour faire apprécier, à sa juste valeur, l'héroïsme de leur pardon.