Sur l´interprétation des observations interférométriques de Michelson
ALLAIS (Maurice)
18.00 €
Disponible en stock
Les observations interférométriques de Michelson et Morley de 1887 ont décelé un vent d'Ether de 8 km/sec., et non pas un vent d'Ether de 30 km/sec. comme il était attendu au regard de la vitesse de 30 km/sec. de la Terre sur son orbite.
En fait, ce vent d'Ether de 8 km/sec. a été considéré comme résultant d'une erreur d'observation et, ultérieurement les observations interférométriques de Michelson et de ses successeurs ont été considérées par la Communauté scientifique comme ayant toujours donné des résultats négatifs, et de là est résultée la Théorie de la Relativité Restreinte et sa consolidation ultérieure.
Les observations interférométriques de Dayton C. Miller de 1925-1926 ont totalement confirmé l'existence d'un vent d'Ether de 8 km/sec., mais la Communauté scientifique n'en a nullement tenu compte et elle a fait un silence total sur ces expériences. Aucune mention n'en a été faite dans la presque totalité des publications scientifiques.
En ne s'appuyant que sur des hypothèses très simples, toutes dérivées des données de l'expérience, le présent ouvrage de Maurice Allais présente une explication cohérente, lumineuse, inattendue, et à vrai dire extraordinaire de l'absence de tout vent d'Ether de 30 km/sec. et de l'existence par contre d'un vent d'Ether de 8 km/sec.
Le lecteur ne pourra manquer de lire avec un intérêt passionné l'exposé central de Maurice Allais (pp. 35-49), exposé rigoureux, très suggestif, et marqué d'une éblouissante clarté, qui révolutionne les conceptions d'aujourd'hui et qui met fin à des dizaines d'années de confusions et de débats stériles.