Bien entendu.c´est off. Ce que les journalistes politiques ne racontent jamais
CARTON (Daniel)
15.20 €
Disponible en stock
Dans un avion qui le ramène de La Réunion, Jospin confie ce qu'il pense réellement de Chirac. Rapporté, le propos suscite la stupeur de celui qui vient de le proférer : "C'était off." Les qualificatifs désobligeants appartenaient à cette litanie de confidences que les journalistes écoutent mais ne doivent pas répéter.
"Off" les guérillas entre ministres, Ferry contre Darcos, Mer contre Lambert. "Off" Michel Rocard, l'homme du " parler vrai " caché dans le jardin de l'Élysée.
"Off" aussi les journalistes qui prêtent leur plume à l'un ou à l'autre et qui cornaquaient Noir ou Tapie.
Au fil de sa carrière de journaliste politique à La Voix du Nord, La Croix, Le Monde et Le Nouvel Observateur, Daniel Carton a relevé nombre d'exemples de cette connivence intéressée qui voit le silence des uns payé par les services des autres : un logement, des voyages, des places à l'Opéra ou à la Comédie-Française.
Cette complicité faite de bronzage en commun sous le commode prétexte d'"universités d'été", voire plus si affinités, et d'une subtile pratique du tutoiement scelle le pacte qui unit "la France d'en haut". Daniel Carton, pour sa part, a choisi de se situer délibérément du côté de cette "France d'en bas" sans cesse manipulée et qui n'a pas le droit de savoir ce qui se chuchote "off".
La politique comme on ne la raconte pas.