Une introduction à la philosophie T4 - Métaphysique
ECHIVARD (Jean-Baptiste)
32.50 €
Disponible en stock
Si un organisme a besoin d'une âme pour que chaque organe et chaque faculté puisse vivre, la Métaphysique ne serait-elle pas cette "âme" de toutes les disciplines philosophiques qui les unifierait et les ordonnerait les unes par rapport aux autres ?
En vue de quoi l'univers et la personne existent-ils ? Quelle est ou quelles sont leur(s) cause(s) première(s) ? Toutes ces questions se posent naturellement à tout homme dès lors qu'il s'efforce de comprendre le sens de l'existence. Dans son questionnement, comme dans son existence quotidienne, il rencontre un jour ou l'autre la question de Dieu, Cause première et finale de l'univers et de la personne et, après l'étude des disciplines philosophiques particulières, il peut être conduit à considérer ce qu'il y a de commun à tout être : l'être en tant qu'être et non plus seulement l'être en tant que mouvement, comme dans la philosophie de la nature, ou l'être en tant qu'être de raison, comme dans la science rationnelle. C'est pourquoi la Métaphysique selon ces deux types de questionnements se nomme "philosophie première" - c'est la science de l'être en tant qu'être - ou "théologie philosophique" - c'est la science qui pose la question de Dieu, son existence, sa nature. Or souvent on refuse à la Métaphysique le nom de "théologie" : cela semble déroger à la stricte rationalité philosophique. L'intérêt des textes présentés ici est peut-être alors d'unir la considération sur l'être en tant qu'être, et celle sur Dieu, Cause première et finale de tous les êtres. Métaphysique, philosophie première, théologie philosophique, sagesse, tous ces noms se complètent ainsi et s'enrichissent mutuellement, donnant vie et unité à l'ensemble des disciplines philosophiques. 
Jean-Baptiste Echivard, docteur en philosophie, est professeur de philosophie au lycée Marc Seguin-Saint Charles d'Annonay et à l'IPC - Facultés libres de philosophie et de psychologie.